Gscom.sn | ®GS’COM TEAM , Soyez à l'aise , c'est votre Portail

Promotion - Evénementiel - Communication - Publicité

Une collégienne du CEM Massamba Siga Diouf de Louga enlevée subit plusieurs bains rituels de la part de ses ravisseurs

F. Ndiaye, élève en classe de 4e au Collège d’enseignement moyen (Cem) Massamba Siga Diouf de Louga, est traumatisée. Elle a été victime d’un enlèvement qui a duré plus de 24 heures. Elle raconte son calvaire dans L’Obs.

«Hier (avant-hier, mardi), quand je me suis réveillé aux environs de 6 h du matin, ma mère m’avait demandé d’aller à la boutique pour acheter du pain. Dès que j’ai franchi le seuil de notre maison, j’ai croisé sur la route un individu de teint clair, qui tenait entre ses mains un sac. Après m’avoir salué, il m’a donné le sac en question et m’a supplié de l’apporter à son ami qui se trouvait à bord d’un véhicule garé à quelques mètres de la boutique. Sans arrière-pensée, j’ai obtempéré. Arrivé à destination, la personne qui s’y trouvait, a ouvert une portière et m’a instruite de déposer le sac sur le siège arrière. Subitement, j’ai perdu connaissance. Je me suis réveillée plus tard dans une brousse pleine d’arbres.

Je m’étais retrouvée seule avec mes deux ravisseurs. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, car je pensais  que ces gens allaient me violer pour ensuite me tuer. Cependant, ils m’ont déshabillée et ont commencé à me laver. Ils ont utilisé une eau propre pour me laver les parties intimes, ensuite une eau d’une odeur nauséabonde pour me laver tout le corps. Pendant toute cette journée, ils m’ont fait subir plusieurs bains rituels. A la tombée de la nuit, ils ont emporté avec eux une partie de cette eau et m’ont abandonnée sur place. Au petit matin, un charretier m’a ramassée et déposée à Guéoul. Une bonne volonté m’a prêté son téléphone et j’ai joint mon grand frère qui est venu me chercher», rapporte L’Observateur.

Interrogé à son tour, Mbaye Ndiaye, grand frère de la victime, est revenu sur cette dure épreuve que sa famille a vécue. «J’ai été informé aux environ de 7 h de la disparation de ma petite sœur. Tous les membres de la famille se sont mobilisés pour faire des recherches mais en vain. Je sais que ses ravisseurs faisaient des sacrifices, c’est pourquoi, nous ne resterons pas les bras croisés. La famille n’avait pas jugé utile d’informer la police, mais nous allons porter plainte contre X, car nous voulons que ces gens mal intentionnés soient mis hors d’état de nuire».

Ibrahima DIENG

Updated: 4 janvier 2018 — 16 h 18 min

Laisser un commentaire

Gscom.sn | ®GS’COM TEAM , Soyez à l'aise , c'est votre Portail ©Janvier 2016 - Commercial 78 180 44 44 - 70 363 23 14 - gscom@gscom.sn Gsccom Team n'est pas responsable des contenus provenant des autres sites ou des journaux - Merci de votre compréhension