Le jeu perfide des souteneurs

Gscom Team 28/01/2019 13:49:11 Politique
Le jeu perfide des souteneurs

L’élection présidentielle est assez souvent l’occasion rêvée par de nombreux cadres de l’administration publique et ou privée pour mettre le pied dans la campagne électorale. Des anonymes sans base politique, sans foi  à la politique et aux populations. La création de mouvements de soutiens est leur entrée principale dans le jeu favori pour se rapprocher du candidat sortant et de sa mouvance en attendant une victoire hypothétique. Au-delà des apparences trompeuses d’un soutien bien calculé et de mobilisations massives de foules de militants et sympathisants que ces acteurs agitent fièrement  le temps d’un week- end, ils considèrent en réalité le candidat du moment, les populations et les électeurs pour du bétail politique électoral.

Une élection présidentielle se dessine à l’horizon. C’est le moment privilégié pour certains acteurs bien singuliers du paysage politique national et local. Ces acteurs d’une campagne  ne sont ni des responsables politiques ni des acteurs du mouvement associatif de la société civile. Ce sont des anonymes qui sortent subitement de nulle part de l’arène. Entre eux et la politique, il n’a jamais été question d’un quelconque engagement au service d’un parti, d’un idéal de société ou de justice sociale. Seulement, voilà. L’élection présidentielle est pour eux une opportunité majeure. Ils veulent sortir de l’ombre. Ils veulent être connus. Ils veulent faire partie du jeu politique.

La création de mouvement de soutien au candidat sortant est alors  un réflexe naturel. Evidemment, ils ne peuvent pas prendre aux responsables politiques locaux leurs militants. Ils ne peuvent pas non plus mobiliser les jeunes et les femmes des mouvements associatifs de leurs quartiers. Le mouvement de soutien va alors cibler les populations, les parents proches, les amis de jeunesse et les électeurs potentiels n’appartenant ni à la mouvance présidentielle ni à la mouvance de l’opposition. Ce potentiel électoral imaginaire ou réel est leur monnaie d’échanges politiques. Ils vont ainsi faire le tour des quartiers et de la ville.

Un véritable parcours pour identifier, recruter, promettre à ceux qui partagent sa cause. Le mouvement de soutien a-t-il réellement un impact sur l’issue des élections ? Le mouvement de soutien n’affaiblit-il pas les partis politiques et les responsables locaux ? Ces questions n’intéressent guère les acteurs du mouvement de soutien. Bien au contraire. Ce qui intéresse ces cadres anonymes ce n’est point le renforcement des assises des partis politiques et des responsables à l’échelle des départements, des villes et des quartiers. Ce qui intéresse ces acteurs, c’est d’exploiter les populations, les jeunes, les électeurs sans partis. Ils sont prêts à acheter la conscience citoyenne.

Certains se dotent de budget de guerre pour organiser des meetings, des caravanes, des tournées de proximité dans les quartiers et les marchés. Ils dépensent à tout vent. Au-delà des apparences trompeuses d’un soutien de masse très intéressé, ces acteurs considèrent en réalité la politique pour un jeu perfide. L’électeur est hissé au rang de bétail politique. En échange du soutien, ils vont réclamer des subventions financières pour mobiliser les populations, des facilités administratives pour accéder aux marchés publics, aux privilèges de toute sorte. La victoire du candidat est l’autre versant du soutien de ces anonymes. Ils vont réclamer des postes administratifs au sommet de l’administration centrale et locale, des postes politiques gouvernementales et parlementaires. Le bétail politique sert à satisfaire des besoins et des objectifs personnels ou familiaux. Evidemment, quand le candidat perd, les souteneurs n’ont pas d’état d’âme. Ils changent de camp et vont encore créer un autre mouvement de soutien au profit de celui que les citoyens ont décidé librement, démocratiquement de porter à la tête du Sénégal. Un jeu perfide pour la démocratie et l’éthique politique.

Mamadou SY LG8TV

Photography

Dans la même catégorie

0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu

    Mauvais           Bon